• Oui j'aime Amazon, et alors, et alors ?

    Ai-je encore le droit de dire que j’aime commander sur Amazon ?

    J’ai le droit de dire que c’est à la fois très pratique, très rapide et à des prix souvent défiant toute concurrence ? 

    La bien-pensante société va me lapider, je pense.

     

    Je soutiens évidemment les commerces de quartier, je comprends que les tarifs en magasins soient légèrement supérieurs à ce qu’on trouve en ligne, à cause des charges, du loyer du magasin, du stockage, des salaires des employés, je le comprends et je l’accepte, c’est tout à fait normal.

    Mais quand en prenant tous ces paramètres en compte il y a toujours 10€ d’écart entre un jouet sur Amazon et ce même jouet chez ToysRus ou La grande récré, je veux bien être gentille mais j’ai pas un champ de billets qui pousse chez moi. Si on considère qu’un panier moyen comprendra 6 ou 8 jouets, le calcul est vite fait (la réponse elle est vite répondue comme dirait l'autre canard).

    Sans compter que sur un site en ligne, on sait immédiatement la disponibilité des produits. Déjà ça me saoule d’aller en centre commercial, d’affronter la foule, ou de tourner ¼ d’heure en ville pour trouver une place de parking, alors je n’aurais pas le courage d’accepter qu’on me commande un produit absent en magasin, et de revenir la semaine suivante. Non c'est au dessus de mes forces les gars.

     

    Et puis, dans quel magasin peut-on mettre à la fois dans son panier du rouge à lèvres, un bouquin pour l’école, un épilateur, un manga en allemand, du lait infantile, une Barbie de 1990, un déguisement de Trump , des masques jetables taille enfant, et des chaussons moumoutés ? Le tout livré le lendemain ? Hein ?

     

    Les cartons sont réutilisables plusieurs fois (Vinted, les colis pour les copines, les maquettes de l’école), alors je n’ai que peu de scrupules.

     

    Les employés sont exploités ? Je l’ignore. Ce que je sais en revanche, c’est que les livreurs que je vois sont majoritairement des jeunes, qui peuvent travailler sans avoir de diplômes particulier autre que le permis de conduire. Qu’ils sont payés au colis remis, et que grâce à ça, j’ai rarement des livraisons échouées, ou des détournements  de colis de leur part. On ne peut pas en dire autant de tous (si vous voyez ce que je veux dire, suivez mon regard, hein).

     

    Je commande en ligne sur d’autres sites bien-sûr, sur des sites qui payent leurs impôts en France aussi, oui môssieur.

    Sur Carrouf ou Auchan, sur la Fnac, sur Kiabi ou Sarenza. Beaucoup de sites, à l’instar d’Amazon font une place aux producteurs et petits vendeurs, qui n’auraient pas autant de visibilité sans le marketplace proposés par ces géants. Il n’y a pas que du mauvais, voyez-vous. 

    J’aime également aller chez mon fromager, mon marchand de journaux, mon fleuriste, au marché et à la petite boutique déco du cœur de ville, mais je ne pourrais pas y aller le dimanche, ou le soir à 22h quand je commence à être enfin posée et tranquille pour faire mes achats.

     

    Alors je suis bien contente d’acheter mes timbres en ligne, mes capsules de café, de commander mes photos ou ma lessive, sans avoir à zigzaguer dans les magasins au pas de course le soir en sortant du travail (on a bien mieux à faire, non ?)

    Que celui qui n’a jamais validé un panier en ligne, un soir de déprime me jette la première pierre.

    Allez-y, lapidez moi de vos clicks, amis internautes. Je suis prête.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Meg2612
    Jeudi 19 Novembre 2020 à 22:14

    Idem! J'essaye de contrebalancer avec aussi des achats locaux mais je ne peux pas toujours me le permettre :) Alors vive le Prime!

    2
    julie
    Vendredi 20 Novembre 2020 à 13:48

    Tout pareil ma bichette ;-) On a la même vie !

    3
    Muriel
    Dimanche 22 Novembre 2020 à 10:10
    Pas mieux !!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :