• Hello Septembre !

     

    Dessin du jour, bonjour !

    Comment se passe cette première semaine par chez vous ?

    illustration Mathou


    votre commentaire
  • 2020 a eu raison de notre traditionnel week-end Kangoo, et 2021 aussi.

    Nous faisons d’habitude la location d’un méga gite pour accueillir 4 familles, les Jurassiens, les Normands, les Lyonnais et les Parisiens (nous).

     

    8 adultes, 9 enfants, 2 ados et les voitures pleines de bonnes choses, fromages, apéros, jeux de société, musique, bougies (parce qu’il y a toujours un anniversaire pas loin à fêter), ramette de papier (obligatoire afin de découper les petits papiers pour faire nos parties de Times-up personnalisés), et parfois les devoirs à faire.

     

    Nous passons 3 jours quasi enfermés, sans voir la lumière de jour. Les enfants font (presque) ce qu’ils veulent, mangent ce qu’ils veulent, et veillent plus longtemps qu’il ne faudrait, faut bien avouer.

     

    La seule règle, c’est que chacun profite de son week-end et laisse les autres profiter également. Les parents n’embêtent pas les enfants, et vice & versaaa.

    J’ai bon espoir que l’année prochaine, toutes les conditions soient réunies pour que nous fassions notre traditionnel week-end et que nous trouvions un bon spot pour 19 personnes ! 

    Et puis, l’année prochaine, nous fêterons nos 10 ans, ce sera un peux nos Noces d’Etain à tous, alors il va falloir marquer le coup.

     

    Des recommandations de gîtes entre le Berry et la Bourgogne pour le Printemps prochain ?

     

    Allez, lâchez-vous sur les bonnes adresses !

     

     

     


    1 commentaire
  • J’en ai entendu parmi vous protester contre l’éventualité de l’arrêt de ce blog.

    Les anciens restent attachés aux articles écrits (j’ai pas dit les vieux). Contre vents et marées, contre la technologie qui gagne du terrain, contre les nouveaux médias.

    Alors bien que l’inspiration manque, vous en voulez encore.

    Soit.

    Vous viendrez pas vous plaindre.

    Voici donc la recette de mes poivrons farcis de mardi soir, voici du contenu, voici un article de qualitay.

     

    Ingrédients 

    2 poivrons
    2 sachets de riz
    250g de poulet
    Moutarde au miel
    Sel et poivre
    Huile d’olive
    Chapelure 
    Graines de sésame 

    Vous prenez donc deux gros poivrons jaunes, mâles ou femelles. 

    Vous les lavez et les faites précuire dans une casserole d’eau bouillante environ 5 min.

    Vous les sortez et dans la casserole d’eau vous mettez 1 ou 2 sachets de riz basmati à cuire (parce que je conserve l’eau de cuisson des légumes, eeeeh ouais). Si vous en prenez 2 il vous en restera pour le lendemain hein.

    Vous laissez refroidir les poivrons, et on attaque la viande.

    Vous prenez vos restes (rôti, poulet, dinde, jambon etc.), ici en l’occurrence des aiguillettes de poulet le Gaulois de qualité médiocre, mais qui font bien l’affaire pour la farce.

    Coupez et faites les cuire à la poêle dans un peu de matière grasse, lorsque c’est cuit ajoutez 2 grosses cuillères de moutarde au miel.

    Mélangez le tout, puis mixez au mixer (hé hé malin le lynx). Goutez.

    Mélangez le riz avec la viande, salez, poivrez.

    Coupez les poivrons en 2 dans le sens de la longueur et enlevez les pépins.

     

    Dans un plat allant au four, mettez vos quatre 1/2 poivrons farcis, avec un peu de riz au fond.

    J’ajoute de la chapelure, quelques graines de sésame, et un filet d’huile d’olive.

    En vrai je préférerai les gratiner au Comté sauf qu’il y a des réfractaires au fromage à la maison, si vous voyez ce que je veux dire. 

     

    Au four 20 min à 180 degrés.

    Le poivron sera bien croquant et la peau de s’enlèvera pas comme une vieille peau ridée, de sorte qu’aucun enfant se sera pris de haut le cœur en mâchant ce truc bizarre.

     

    Les poivrons jaunes sont plus digestes et moins forts en goût à mon avis, c’est pour cette raison que je les choisis.

    Bon appétit.

     


    votre commentaire
  • Hello,

    Alors, il y a toujours du monde par ici, ou bien vous êtes tous en vacances, en train de bronzer, les doigts de pieds enfoncés dans le sable, un milkshake à la main et le chapeau de soleil enfoncé sur la tête ?

    Mon feed Instagram est rempli de photos de Grèce, de toits blancs sur fonds bleus, ou de ruelles italiennes, je n'en puis plus ! J'ai l'impression que toutes les Instagrammeuses et/ou influenceuses que je suis se sont données rendez-vous là bas !

    Et vous, vous êtes ou ?

     

    Bon mois d'août à tous, et à bientôt

     


    votre commentaire
  • Pourquoi les gens aiment le foot tous les 4 ans ? 

    Parce que pour l’instant en France (comme ailleurs) on n’a pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent pour se remonter le moral.

     

    C’est particulièrement vrai en ce moment, mais c’est vrai un peu tous les ans, quand arrive le mois de juin et qu’on en a plein les bottes du boulot.

     

    Et pour se remonter le moral on a besoin de croire en quelque chose, d’avoir des objectifs.

     

    Alors individuellement bien-sûr on pense à nos vacances, notre prochain week-end, au permis de conduire qu’on va passer, ou au contrôle de maths que le petit dernier doit passer et pour lequel il a tant révisé.  

    Bon voilà, ça nous concerne nous, mais ça n’emballe pas les foules, tout le monde autour de nous s’en fout un peu faut avouer (même si ça fait mal à notre petit cœur).

     

    Alors qu’un grand sport national, ça passe aux infos, c’est dans les journaux, dans le métro, sur toutes les chaînes, sur Twitter, Facebook et dans toutes les conversations à la machine à café le lundi matin. Ça touche toutes les générations. Difficile de passer à côté.

     

    Pourquoi les gens aiment le foot tous les 4 ans ?

    Tous les 2 ans ça revient, un coup l’Euro, un coup le Mondial, faut bien se tenir au courant.

     

    Alors on tend l’oreille, même si on s’y connaît pas trop, et comme on est français, on est à la fois chauvin, mégalo et on a toujours un truc à dire même si on y connaît rien.

     

    Et aussi on a tous un pays qu’on aime pas trop pour des raisons complètement gratuites, genre la Belgique (parce qu’ils nous aiment pas, alors on les aime pas non plus), la Suisse (du chocolat et des comptes en banques planqués) ou le Mexique (rapport à des vacances en 1997 où on s’était fait piquer notre sac, ou on avait perdu les valises, enfin on sait qu’on les aime pas trop), on a tous une histoire comme ça, du coup on a pas trop envie qu’ils gagnent et on est pour la France, quoi qu’il en coûte.

     

     

    On découvre que les règles ne sont pas si compliquées, que Nooooon monsieur l’arbitre y’a pas faute, et ce hors jeu, hein, ce hors jeu, y’a que moi qui le vois ? Pfff simulation, toujours pareil avec les italiens ! C’est l’arbitre, il est quoi ? Espagnol ? Et bah voilà tout s’explique (mode mauvaise foi : ON).

     

    On mange des chips devant un Chili-Iles Féroé qu’on sait même pas où c’est les Îles Féroé, et qu’en plus ils ont une équipe nationale, ça nous en bouche un coin.

     

    Alors on soutient la France, on se met à retenir les noms de quelques joueurs et on s’arrange pour pas être trop largués quand faut discuter à la cantine du match de la veille.

     

    On parle de la règle de grammaire de MBappé comme si on était les seuls à l’avoir entendue, on dit que Ronaldo est vraiment sur la fin, que Deschamps va peut être démissionner et que tiens, j’ai entendu que Zidane s’était positionné pour reprendre le poste de sélectionneur ? Oui ah lalaaa, cette équipe de 98 quand même c’était quelque chose.

     

    On fait deux ou trois pronostics qui tombent piles, alors on s’enjaille, et pris par le jeu, on finit par mettre des drapeaux aux fenêtres et par croire qu’on aime le foot. C’est fou non ?

     

    Jusqu’à ce que la finale arrive et que… soit on gagne, l’engouement peut alors durer jusqu’à la rentrée de septembre, oui, oui, soit on perd et là, la magie s’éteint en une seconde, chacun reprend une activité normale, baisse la tête et reprend son train-train jusqu’à la prochaine fois.

     

    Le foot c’est comme les JO quand la France gagne des médailles. Ce n’est pas l’intérêt du sport (qui donc regarde une demi-finale de combiné nordique Norvège-Thailande en dehors des J.O. ?) mais le sentiment de fierté et d’appartenance que ça génère.

     

    Le football réunit les gens, et les fait communiquer, les fait partager du temps et des sourires, et échanger quand la période n’est plus tellement à l’échange.

     

    On se retrouve le temps d’une soirée, tous ensemble tournés vers un même objectif.

    Et puis le foot c’est pas cher, c’est un ballon et des copains. Et tous les enfants du monde peuvent s’identifier à eux, ça fait rêver, c’est la réussite à portée de crampons, le dimanche matin sur la pelouse du stade des Guilands à Montreuil.

     

    Pourquoi les gens aiment le foot tous les 4 ans ?

    Alors même si on n’aime pas ça, même si vraiment on comprend rien à cette règle de dernier défenseur, et que c’est décidément bien long un match, on s’accroche et on essaye de pas trop dezinguer les supporters que vous trouvez beaufs avec leur bière et leur perruque bleu-blanc-rouge ou leur chapeau-poulet (porteurs de ces chapeaux, moi je vous aime).

     

    Pourquoi les gens aiment le foot tous les 4 ans ?

    Parce que ces supporters-là sont peut-être des gens au bout du rouleau (de PQ), qui se motivent comme ils peuvent pour tenir la tête hors de l’eau, et qu’ils participent à leur façon au moral des français. A la liesse générale, on devrait les remercier. Oui, oui on peut dire que ce sont un peu les nouveaux psy.

     

    Et vous maintenant que la France est dans le car, vous soutenez qui ?

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique