• - Ça fait 20 ans que je travaille. Ça n’a l’air de rien comme ça, mais ça veut dire que j’ai passé autant de temps à travailler que de ne pas travailler dans ma vie (je suis épuisée rien que de lire ça). Il y a 20 ans je travaillais chez Club-Internet avec Julie, Julien, Sony, Agathe et Petit Seb, et je gagnais mes premiers salaires. C’était la classe. Depuis c'est Bouygtel qui nourrit mon foyer.

    - Ça fait 25 ans que je connais ma meilleure amie Jasmina. 25 ans qu’on n’a pas besoin de s’appeler ou de se voir pour savoir qu’on est là. 25 ans c’est donc bien plus que la moitié de ma vie.

    - Ça fait 18 ans que je suis avec mon bonhomme. 18 ans que je repasse derrière lui pour ranger les trucs qu’il laisse traîner, et 18 ans qu’il ramasse mes cheveux dans le lavabo sans rien dire. Si c’est pas du love, ça.

    - Ça fait 10 ans que je suis maman. Non mais 10 ans quoi.

    - Ça fait grosso modo 6 ans que je connais Emie, Goldie et Meg et qu’on forme avec nos familles le club des kangoos. Très certainement parmi les meilleures rencontres de ma vie.

    - Ça fait 21 ans que l’album Louise Attaque est sorti, et je ne m’en lasse pas, c’est à peine croyable.

     

    Les chiffres et moi

     

    20, 25, 18, 10, 6, 21

    C’est très bête parce que ce ne sont pas les chiffres que je joue au loto, et du coup je perds. Va falloir penser à changer de technique, non ?

     

    Et vous, vos chiffres, c’est quoi ?

     


    1 commentaire
  • Dessin du jour bonjour !

    Et bonnes vacances aux aoutiens !

     


    votre commentaire
  • Bon vendredi à tous, bon week-end, bon courage à ceux qui rentrent, et bien-sur bonnes vacances à ceux qui partent juste (si, si, il y en a, je vous assure)

     

     


    votre commentaire
  • Jeudi dernier, quelqu’un (de bien) a dit du bien de mon compte et mes photos sur Instagram. En fait, souvent les gens bien(s) disent du bien. Ils sont bienveillants, c’est le principe.

    J’aime beaucoup cette personne, c’est ma copine M. sans E à la fin, c’est important.

    C’est devenu en 10 secondes ma followeuse préférée vous comprendrez.

     

    Bref, elle m’a dit que mes photos étaient chouettes, que j’avais souvent ce petit truc pour faire sourire dans le commentaire de la photo, les mots justes et que je savais capter les petits moments de bonheur. Ou peut-être bien qu’elle n’a pas dit vraiment ça, ou ne l’a pas dit comme ça mais c’est grosso-modo ce dont je me souviens, faut dire, j'étais pas a jeun.

     

    S’en est suivi alors l’explication que non, tout n’est pas parfait.

     

    Non, même souvent c’est exactement le contraire de parfait. Mais j’ai envie de faire de ces moments parfois moyens de jolis souvenirs. C’est ma méthode Coué à moi, de ne garder que les jolies choses. Positiver un peu. Mettre un joli sourire sur une journée parfois merdique, parce qu'évidemment j'en ai, comme elle, comme vous, comme tout le monde.

    Pour que quand on regarde dans le rétro on ne voit que les jolis arcs-en-ciel et pas l’orage qu’il y a eu juste avant.

    Alors c'est vrai que des fois, la vie selon Instagram est plus jolie que la vraie vie, mais a-ton envie de montrer le coté obscur des choses ? Non, enfin, pas moi.

     

    C’est la quarantaine probablement (autre sujet qui mérite beaucoup de temps et un peu d’alcool pour pouvoir l’aborder tranquillement), ou juste l’envie de me faire plaisir, de m'auto-convaincre que la vie est belle. De ne plus avoir de contraintes, d’arrêter de s’obliger à faire plaisir aux autres avant soi-même, en tout cas, de vouloir sourire et faire sourire avec son propre bonheur. Ouais.

     

     IG : Morgane_inthecity

    Passez me voir un de ces jours


    1 commentaire
  • Il y a des souvenirs qu’on garde intacts dans notre mémoire pendant de nombreuses années.

    Des petits riens qui nous marquent. Pourquoi ce moment-là était-il si important pour qu’on s’en souvienne, pourquoi celui-là et pas celui du jour d’après ? Comment fonctionne la mémoire ?

    C’est très étrange (et passionnant) je trouve.

     

    Je me souviens par exemple parfaitement d’un petit service de dinette en porcelaine que j’ai cassé quand j’étais petite et que j’ai caché entre deux poutres en bois dans ma chambre. Une cachette secrète dans un petit recoin. Je suis maladroite, j’ai cassé et je casse toujours beaucoup de choses et je n’ai aucun souvenir qu’on m’ai jamais vraiment grondé pour ça, alors pourquoi Est-ce que ça m'a marqué ?

     

    Je me souviens des Barbies, des poneys et des lucioles que j’ai eu, tous. Mais que sont-ils devenus ? Mystère.

    Je me souviens du berceau flippant qu’il y avait dans la chambre de mes grands-parents quand je devais avoir 6 ou 7 ans.

    Je me souviens de la prise de tête pour choisir quel côté du poster de Madonna mettre dans ma chambre quand j’avais 10 ans, quel dilemme.

     

    Je me souviens parfaitement des conversations que j’ai eu avec les infirmières quand j’ai été opérée de l’appendicite à 12 ans. Mais je ne me souviens pas de certains films que j’ai vu l’année dernière.

     

    Je me souviens de Grosquik, des Raider, et des 2 biscottes beurrées que je prenais toujours au petit déjeuner sur la table de la cuisine. Je me souviens que je ne comprenais pas pourquoi ma sœur aimait Jean-Jacques Goldman alors que je le trouvais si moche. Mais que j’adorais l’affiche romantique qu’elle avait dans sa chambre, façon David Hamilton.

     

    Je me souviens très bien de Stéphanie qui m’avait volé ma pince à cheveux blanche avec une fleur rose en CE1 et qui m’avait dit qu’elle l’avait trouvé dans son square. J’ignorai alors ce qu’était un square, mais j’ai vite appris ce qu’était un mensonge. Je me souviens aussi d’avoir gravé une croix gammée sur mon pupitre en CM2 sans avoir aucune idée de ce que ça voulait dire.

     

    Je me souviens du prénom de mes copines de primaire, et du groupe « des 8 », du docteur Faucon de mon enfance, et même d'Axelle, une ado qui prenait le même ramassage scolaire que moi mais qui allait dans une autre école, je me souviens de sa photo sur sa carte orange, mais je ne me souviens absolument pas des noms de mes profs au lycée ou en BTS, ni même de certains garçons que j'ai embrassé.

     

    Comment fonctionne cette étrange machine pour déterminer ce qui doit être archivé ou pas ?

    Pourquoi un souvenir ressurgit comme ça, sans crier garde à des moments complètement inopportuns ?

     

    Et vous, il y a des trucs inutiles dont vous souvenez parfaitement ? (et je ne parle pas de l'ami Ricoré ou de la playmate chez Collaro, ça tout le monde s'en souvient !)

     

    La cervelle et ses mystères

    https://www.reussirmavie.net/Comment-fonctionne-notre-memoire_a145.html

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires