• Fake Hair don’t Care est une association bénévole qui collabore avec des perruquiers fabriquant des perruques 100% personnalisables pour les personnes atteintes de cancer, grâce aux cheveux naturels que nous leur envoyons.

    L’avantage de cette association (contrairement à la plupart des autres) c’est qu’elle accepte tout type de cheveux, naturels, méchés, colorés etc. 

    J’ai donc décidé de faire don de mes cheveux, que j’ai laissé pousser et entretenu du mieux que je pouvais, afin qu’ils aient suffisamment de longueur à exploiter.

     

    Fake Hair don't Care

    Si vous avez au minimum 10 cm de cheveux en bon état, vous pouvez aller chez un coiffeur partenaire, ou bien envoyez vous-même votre mèche avec le formulaire à télécharger sur leur site.

     https://fakehairdontcare.fr/

     Demander à votre coiffeur de tresser vos cheveux et repartez avec !

    Un petit geste pour une grande cause.

    N’hésitez pas, faites un don (de cheveux, ou financier)

     

    Tous les cheveux sont utilisés, même les plus abimés, qui dans ce cas de servent pas à des perruques, mais ont une toute autre utilité.

    (Je vous laisse aller voir sur leur site ce à quoi ça peut servir…)

     

    Fake Hair don't Care


    votre commentaire
  • 19 mai.

    Tout le monde ne parle que de ça depuis des jours, le 19 mai. 19 MAAAAAAI.

    Les terrasses réouvrent. Incroyable, formidable on attendait ça depuis des semaines. Tout le monde regarde la météo, de la pluie, ou pas, tant pis, on y va quand même. T’as réservé toi ? T’as ta place en terrasse ? Non ? Et pis t’as pas intérêt à y aller pour boire un diabolo menthe, ha ha ha. Faut y boire de l’alcool sinon ça compte pas, faudrait voir à pas prendre la place des vrais.

    A croire que c’est obligatoire de vouloir aller boire une bière en terrasse, alors qu’on en a plein le frigo. 

    A croire qu’il n’y a que ça d’important. Attention, ça l’est, hein, je dis pas le contraire.

     

    Moi je pense surtout aux magasins qui vont ouvrir. A la Halle aux chaussures, où je vais enfin pouvoir aller acheter des sandales à mes enfants. Parce que les godasses ça s’essaye, et que j’en ai ras la cafetière de commander, de payer, de renvoyer dans la foulée et de me faire rembourser 100 ans après (poke Vertbaudet, je t’aime quand même).

    19 mai

     

    Je pense aux magasins de déco, aux piscines, aux zoos, aux cinémas, aux théâtres, et aux musées (surtout quand on pense que les galeries sont ouvertes, elles), où je pense vraiment qu’il n’y avait pas ou peu de risques, avec des distances respectées, un masque, personne ne parle, et tout le monde est face aux œuvres, mais je ne suis pas Roselyne.

    J’ai hâte d’y emmener les garçons pour les ouvrir à la peinture et aux grands artistes. On essaye depuis quelques années de les emmener une fois par an au musée, mais 2020 a eu raison de notre rituel et de l’expo Pompéi qu’on n’a pas pu voir.

     

    Je pense aussi aux manucures, aux instituts et aux tatoueurs, même si beaucoup faisaient du shop privé on va pas se mentir, faut bien manger.

    Et je pense aux magasins de jouets, aux bijouteries, aux bowlings, et à tous les centres commerciaux, dont le mien, Vélizy II, où on a vu Alexandra Rosenfeld au Toys’R’Us qui a fermé depuis (c'est dire s'il y a du beau monde).

    19 mai

    Prochaine étape le 9 juin avec la réouvertures des parcs d’attraction, des salles de sports pour tous, et les restaurants en salle (et peut-être une petite table avec mes copines dans la foulée ?).

    Des bises


    2 commentaires
  • Le printemps est là, mais surtout, le Week-end aussi !

    Profitez de ce joli temps frais et clair que nous avons, sortez, baladez-vous, respirez le grand air, allez cueillir des fleurs des champs, et rechargez les batteries, nous n'en avons jamais eu plus besoin qu'en ce moment.

     

    illustration Margaux Motin


    votre commentaire
  •  

    Hier soir, j’ai regardé Adieu les cons, de et avec Albert Dupontel.

    C’est un film d’une sensibilité folle, et ça m’a donné envie de regarder tous ses précédents films.

    L’histoire d’une femme qui recherche le fils qu’elle a abandonné à la naissance lorsqu’elle était ado, et qui croise le chemin d’un informaticien mal dans sa peau et d’un aveugle qui les aidera dans leur quête. Virginie Efira est très convaincante, et Dupontel est juste parfait.

    Comme bien souvent avec Dupontel ça part en vrille, ça se croise, ça revient, ça suit un chemin pas toujours simple, les dialogues sont percutants et parfois un peu absurdes, mais c’est tellement bien joué, avec des émotions si justes…

    Je vous le conseille, même si comme moi vous n’êtes pas habituellement fan des comédies françaises, vous pourriez bien être surpris.

     


    2 commentaires
  • Journal de bord 2021.

    Jour 51 de télétravail. Nous pensions que 2020 était derrière nous, que le télétravail, le télécafé et les télédevoirs prendraient fin avec les 12 coups de minuit, mais que nenni.

    Amis confinés on nous a menti. Mon mal de dos est toujours là, mes kilos, mon collègue de mari et mes enfants aussi.

    En 2020 nous avons fait des réunions SKYPE, puis TEAMS puis des conseils de classe en visio sur le CNED, et des réunions avec la mairie ZOOM. Avec caméra, sans caméra, avec fonds d'écran ou pas.

    J'ai dit 10 fois "t'as pas éteint ton micro" à mes collègues, j'ai menti 10 fois en disant que ma caméra ou mon micro ne marchaient pas. J'ai bu des cafés, des thés et mangé des gâteaux en pleine réunion d'équipe. J'ai crié sur les enfants en coupant le micro, pis en fait non, il était pas coupé. J'ai parlé bilans financiers et kilos-euros en chaussons poilus. Tranquilou Bilou.

    J'ai étendu mon linge et fais des cookies pendant ma pause dej. Je me suis fait livrer 50 colis à toute heure de la journée, j'ai pris ma douche à 15h et changé direct de pyjama. J'ai entendu des sirènes de pompiers, des enfants qui se chamaillent chez mes collègues, et des travaux chez leurs voisins. J'ai appris à mon fils à se servir de Word et il m'a appris l'existence de Googueule.

    Et vous, vos journées ça se passe comment ?

     

     


    votre commentaire