• Nouvelle année, nouvelles règles

    On croyait (naïvement) qu’on voyait le bout du tunnel.

    On croyait qu’on tenait le bon bout.

    Et baaaah non, vous allez rire, mais il existe encore de nouvelles règles du jeu !! Si, si. La bonne blague.

    On pensait qu’on avait fait le tour, les bars et restos fermés, les attestations, les autorisations pour 1h, puis 3h, 1 km, puis 20 km (jusque là vous suivez ?).

     

    Les écoles fermées, puis ouvertes par intermittence. Les restos ouverts mais que assis pas debout, les bars mais que si on mange (mais une omelette, hein, il a dit Jeannot avec son accent du sud-ouest, pas une assiette de charcuterie, ça non, les experts sont formels) les restos ouverts, mais que en terrasse. Les marchands de chaussures et de fleurs fermés. Les magasins de vêtements fermés, mais les blanchisseries ouvertes. Les librairies fermées, mais les marchands de journaux ouverts. On se retrouvait à acheter des bouquins chez le boucher et des écharpes chez le boulanger, qui cédaient une partie de leurs vitrines à leurs collègues commerçants non-essentiels du quartier. Déjà on trouvait que les règles de ce jeu allaient un peu trop loin.

     

    Les cinémas fermés. Puis ouverts jusqu’à 20h. Puis fermés. salles de sport fermées. Puis ouvertes pour les mineurs. Le sport à l’école autorisé. Les joggeurs sans masque, les parcs et les plages ouverts, puis fermés. Les masques à la maison pour couper la bûche avec les grands parents, puis couvre-feu à 20h, fin des attestations. Le sport scolaire et extrascolaire en intérieur interdit, couvre-feu à 18h. Autorisation d’ouvrir le dimanche pour les commerces et d’ouvrir les fenêtres à l’école.

    On ne comprend plus rien. D’ailleurs plus personne n’essaye vraiment de comprendre j’ai l’impression.

     

    On se laisse porter par une sorte de léthargie ambiante et collective. Tels des zombies. Tout le monde a des attestations dans son sac, des vieilles, des nouvelles, on fout des croix n’importe où, on sait plus bien. On en sort une au petit bonheur la chance.

     

    Je vous souhaite donc bon courage pour cette nouvelle partie qui commence. On travaille, on s’entasse dans les métros et les bus, on dépose nos enfants à l’école (où ils vont attraper une pneumonie à faire cours toutes fenêtres ouvertes par -5°), et dès qu’on rentre : Jacques a dit on ne bouge plus.

     

    Mais que croit le gouvernement, sérieusement ? Qu’a 18h on sortait faire la bringue discrétos ? Bah non bande de gros malins, on se dépêchait d’aller faire les courses à Carrefour, on allait chercher les petits à la crèche ou au centre de loisirs, on les déposait au solfège ou à la danse (et on attendait dans la voiture comme des meskins), et on se grouillait de rentrer pour 20h pour passer une méga soirée A NE RIEN FAIRE.

     

    On ne fait rien depuis 6 mois, les gars. Je ne parle quasiment à personne de toute la semaine, je vais au boulot au mieux 1 fois par semaine, où je croise très peu de gens. Je passe toutes mes soirées, tous mes week-ends et tout mon temps libre à la maison, à travailler, ou faire du rangement, à remplir le lave-vaisselle ou le lave-linge, à faire les devoirs avec les enfants, et à faire à manger, encore et encore, et ENCORE.

     

    Je souhaite de tout mon cœur que ça s’arrange, que le vaccin soit efficace et durable. Je vous file mes bras, mes jambes, ma carotide, moi, vaccinez-moi j’en peux plus de ce merdier. Faites-moi une ou plusieurs injections, je m’en fout, même si un 3e bras me pousse dans le dos ou si je me mets à parler avec l'accent belge à vie, allez-y, mais laissez-moi vivre, quoi.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Meg2612
    Vendredi 15 Janvier à 15:08

    J'suis au bout du rouleau avec cette histoire! Mais j'ai hâte de t'entendre parler avec l'accent belge néanmoins :)

    2
    Vendredi 15 Janvier à 15:39
    Je suis prête à tout,,franchement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :