• #méthodeCoué

    Voici ce qui pourrait être le post de fin de semaine. D'une fin de semaine un peu pourrie. Un peu à chier, qui m'a laissé un peu trop tendue.

     

    Parce que j'ai pas réussi à avoir mes copines au téléphone quand j'en avait besoin et que ça m'a miné, parce que j'ai du mal à être l'optimiste que j'aimerai être en famille, parce que j'ai du mal à voir au delà des mauvaises nouvelles, parce qu'au boulot ça va pas, parce que j'écoute Véronique Sanson, Ycare, et d'autres chansons déprimantes, parce tout un tas de petites choses rikiki peuvent prendre beaucoup d'importance quand on n'y prend pas garde.

    Parce que certaines semaines, un caillou sur la route et mon vélo déraille.

     

    Quand les mauvaises journées s'accumulent, quand il pleut un peu trop souvent, quand la colère et la déprime prennent le pas sur le quotidien, ça devient urgent d'activer le mode #méthodecoué.

    Le travail à faire sur soi est donc important. Hop hop hop, on relève la tête jeune fille, allez.

    Les enfants sont insupportables ? La fatigue rend les rapports beaucoup plus tendus, surtout avec eux. 

    Il faut apprendre à laisser couler. Pas facile évidemment. Le quotidien à la maison n'est pas des plus réjouissants ? Le linge sale s'accumule et a du mal à se laver en famille, les dettes et les grognements aussi ? On a envie de coller la tête de notre patron au fond des chiottes, de rajouter Le Rouge et le Noir, Guerre et Paix, et une enclume par dessus ? Il faut savoir se dire que ça n'est pas important. 

    Que l'important n'est pas là.

    Ca n'est pas grave.

    Non, ça n'est pas grave. 

    Ca n'a d'importance que celle qu'on lui donne. 

    (joie phrase, vous pouvez la noter pour votre futur tatouage)

     

    Alors j'ai décidé de ne pas me laisser abattre. De regarder mes enfants avec bienveillance, quelle que soit leur différence, quelle que soit les sentiments contradictoires qu'ils m'inspirent parfois.

     

    Idem pour mes autres sources de contrariété, je vais les regarder avec bienveillance, et leur pardonner, telle Mère Thérésa. Paix et clémence intérieure.

     

    J'ai décidé d'être Scarlett O'Hara.

    Taratata j'y penserai plus tard. Un mantra qui fonctionne plutôt bien dans mon cas. 

    J'ai décidé de mettre de côté mes idées noires, et d'appliquer tous les bons principes de la pensée positive.

    Pour avoir des arcs-en-ciel, il faut bien un peu de pluie.

     

    ET COMME JE LE DISAIS DANS UN PRECEDENT ARTICLE : QUAND ÇA VA PAS Y A SOIRÉE SUSHIS. YOUPI

    Je vous souhaite un excellent week-end les kikis.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :