• La tenue de plage qui fout les jetons

    Déjà la fin du mois d’août et aucun article mais quelle misère, il était temps que ces vacances se terminent, non ?

    Alors pour bien commencer la rentrée, je vous propose un sujet chaud brulant : la tenue de plage.

    Dans les années 20, les femmes ont commencé à s’émanciper et à raccourcir des maillots qui étaient bien pudiques. Mais attention, déjà la morale veillait.

    Pas trop court s’il vous plait !

     

     

    Et aujourd’hui on nous dit sur les plages du sud, que les femmes entièrement habillées sont vêtues d’une tenue « inappropriée ». Seins nus siliconés OK, mini-string sur plage familiale OK, mais burkini Pas OK.

     

    Alors je me questionne. Si j’ai envie de me baigner en combinaison de ski, ça gène qui, ça regarde qui ? 

    Parce que, arrêtez-moi si je me trompe, mais il n’y a pas à ce jour de LOI interdisant de se baigner avec une combinaison intégrale (ou alors va falloir mettre en taule tous les plongeurs et les véliplanchistes).

     

    Je suis évidemment pour la liberté, contre l’oppression, je ne suis pas pour le port du voile intégral, ni dans les lieux publics ni ailleurs, et j’ai l’impression que le burkini est une forme de régression des droits de la femme, mais je suis qui pour juger ?

     

    Bien-sûr tout ça me fait un peu peur, je sais pas trop d’ailleurs de quoi je dois avoir peur, mais on me dit que c’est dangereux, tout ça, alors je fais comme tout le monde, je regarde les infos un peu trop, et j’ai un peu peur. 

     

    Mais sinon, est-ce que quelqu’un a pensé à demander l’avis de ces femmes, plutôt que de leur dire qu’elles sont sous l’influence des hommes extrémistes, tout ça, la religion c’est pas bien sauf enfermée chez vous, merci de nous régler l’amende de 40€, madame, c'est comme ça, merci. Et l’humiliation de les faire déshabiller sur place, devant tout le monde, ou de les renvoyer chez elles, avec les enfants, les parasols et tout le bordel.

    Alors je vous demande, qu’est-ce qu’on cherche à faire, à supprimer toutes les musulmanes des lieux publics ? Bizarrement, on crée un évènement de tout ça, on évoque même la possibilité de modifier la constitution, tout ça pour une religion pratiquée par 3,2 % de la population française (voir notre ami wiki ici). De plus, toutes les femmes musulmanes ne se baignent pas voilées, alors ça représente quel pourcentage au final ?

    Et est-ce que les hommes pourraient un jour arrêter de dire aux femmes comment s’habiller, pas de pantalons, et puis pas trop courts, maintenant pas trop longs, pas de jupe trop courte à l’école, pas trop longue non plus…

    Nous sommes dans un pays de libertés, dans un pays ou on est fier de célébrer la journée de la femme de 8 mars.  

    Tout ça dans LE PAYS DES DROITS DE L’HOMME.

     

    Pour vous faire passer le temps je vous invite à la relire, cette déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, qui je vous le rappelle date de 1789.

     

    Et je vous mets deux des 17 articles, juste comme ça, pour le plaisir.

     

    Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

     

    Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.

     

     

    https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789

     

    Bonne reprise les amis et bon courage les kikis !

    Morgane

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Emie
    Mardi 30 Août 2016 à 18:32

    super article, super analyse, je suis en tout point d'accord avec toi !

    Bravo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :