• Bienvenue en mars, bienvenue dans ce mois formidable des journées improbables.

    Il y en a tous les mois, certes, mais je m’y sis penchée parce que journée des droits des femme oblige. Et voici donc ce que j’ai trouvé :

     

    1er mars : journée internationale de la protection civile

     

    3 mars : journée mondiale de la vie sauvage

     

    8 mars : journée internationale des droits des femmes

     

    11 mars : journée mondiale de la plomberie

     

    14 mars : journée de pi

     

    20 mars : journée mondiale du bonheur, journée internationale de la Francophonie

     

    20 ou 21 mars (Équinoxe) : Jour de la Terre

     

    21 mars : journée internationale des forêts, journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, journée mondiale de la marionnette, journée mondiale de la poésie, journée mondiale de la trisomie 21

     

    22 mars : journée mondiale de l'eau

     

    23 mars : Journée météorologique mondiale

     

    24 mars : journée mondiale de lutte contre la tuberculose

     

    25 mars : journée mondiale de la procrastination, et journée mondiale pour la fin de la pêche

     

    27 mars : journée mondiale du théâtre

     

    30 mars : journée mondiale des troubles bipolaires

     

    31 mars : journée internationale de visibilité transgenre

     

    3e vendredi de mars : journée internationale du sommeil

     

    Dernier samedi de mars : une heure pour la planète

     

     

     

    Pas moins de 5 journées internationales le 21 mars. Qui dit mieux ?!

    Mais mon pref' à moi, c'est « la journée mondiale pour la fin de la pêche », qui ose dire que ça ne méritait pas sa journée, hein ?

     

     

    On a hâte de voir ce que ça donnera en avril !

    Des bises


    votre commentaire
  • Aaaahhhh, le joli calendrier de Nathalie Jomard, vous connaissez ?

    Voici février (même si on est déjà le 17 j'avoue), le mois le plus court, mais pas le moins cool de l'année !

    Des bises

     

    Nathalie jomard février


    votre commentaire
  • Voilà que février est à moitié terminé et que nos vacances sont déjà finies, booouh

    Mais il en faut pour tout le monde, alors allez-y les amis des autres zones, à vous ! On en a sacrément bien profité, on ne va pas se plaindre, il y a eu de la neige, du soleil, des chutes, de la bière, du saucisson, de la tartiflette, des pistes bleues et rouges, et un flocon bien mérité !

    Allez, des bises 

     


    votre commentaire
  • La mode est un éternel recommencement, dit-on. C’est valable pour le textile, mais c’est valable pour la musique, le langage, ou les prénoms également. 

    Qu’est ce qui fait qu’un prénom devient désuète puis carrément démodé, voire ridicule ?

    Et qu’est ce qui fait que tout à coup, il a été suffisamment oublié pour revenir, discrètement, puis en masse, pour redevenir un prénom hype ? 

     

    On peut facilement deviner l’âge d’une personne en fonction de son prénom, ou au moins sa génération disons. On sait que les Patrick, les Nathalie, les Christelle, et les Valérie sont à peu près nés entre 1960 et 1975, à peu près. On n’en trouve en tout cas peu avant et peu après. Comme les Jean-Marie, c’est moyen la mode depuis 50 ans. Et on peut aisément dire que les Kévin et les Jennifer sont nés dans les années 80/90.

     

    Evidemment, selon les régions, les modes changent, c’est ainsi que par chez moi, chez les bobos, on trouve bon nombre de prénoms anciens, qui reviennent en force. Par exemple dans la classe de mon ainé, on trouve des Georges, des Jean, des Louis, des Charles ou Augustin, et bien plus courant maintenant, des petites Bérénice, Louise, ou Jeanne. Des enfants qui ont donc une douzaine d’années déjà.

     

    Chez le petit, 7 ans, on trouve Merlin, Marius, Ulysse, Hippolythe, Achille, Gaspard, Charles, une petite Madeleine, et à peu près 10 Joris, et autant de Hugo.

      

    Les Lucas, les Emma, et les Mattéo ne sont pas trop passés par chez nous (juste ce qu’il faut pour pas frôler l’overdose)

     

    Certains prénoms ne sont pas encore assez anciens pour revenir. Par exemple, c’est pas encore l’heure pour les Denise, les Robert ou les Germaine. Patience les gars.

     

    Alors qu’on remarque que discrétos, les petits André, Henri, et les petites Colette commencent à revenir (oui, oui, véridique).

     

    Et par chez vous, quelle est la mode ?

     

     

     


    votre commentaire
  • Alors ce mois de janvier, vous l'avez commencé comment ?

    Bonnes résolutions, carte de vœux ou pas du tout ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique